Cigarette électronique : un écran de fumée

Arrivée en France en 2008, la cigarette électronique a connu un démarrage timide. Puis, petit à petit, le vapotage s’est développé, a été connu et médiatisé, voire est devenu un phénomène de mode qui se développe de manière exponentielle. La cigarette électronique, outre le fait qu’il s’agisse d’un produit nouveau pour lequel aucune étude n’a été réalisée par manque de recul dans le temps, est un article pratiquement inclassable. Elle n’appartient ni au secteur du tabac, étant donné qu’elle n’en contient pas, ni au domaine de la parapharmacie ou de la pharmacie comme les produits de substitution à la cigarette que sont les patchs ou les gommes à mâcher, par exemple. La cigarette électronique échappe donc, pour l’instant, à toutes les réglementations existantes.

Quels que soient le fabricant, la marque, le design (proche à s’y méprendre de la cigarette traditionnelle ou objet typé, moderne, coloré), toutes les cigarettes électronique utilisent le même principe : transformer un liquide en vapeur grâce à un système de chauffe alimenté par une pile ou une batterie. C’est d’ailleurs ce principe de vaporisation qui conduit à dire que l’on vapote et non que l’on fume une e-cigarette, et à nommer « vapoteur » et non plus « fumeur » son utilisateur. Le liquide utilisé peut contenir ou non de la nicotine et pour les liquides qui en contiennent, il existe différents taux de concentration. C’est grâce à ce principe que les fumeurs qui décident d’arrêter de fumer, donc de se sevrer progressivement par rapport à la nicotine dont ils sont dépendants, obtiennent de passer d’un liquide à fort taux de nicotine à un liquide sans nicotine. Beaucoup de liquides, avec ou sans nicotine, contiennent des arômes et le vapoteur peut ainsi satisfaire ses goûts personnels.

Tous les liquides contiennent de la glycérine, un produit naturel, et du propylène glycol. Ce dernier produit suscite des inquiétudes dans le monde médical. Même s’il est bien connu et utilisé autant en médecine que dans le domaine des additifs alimentaires, le problème naît du fait qu’il peut être confondu avec l’éthylène glycol, qui, lui, peut être toxique. Or le vapoteur qui achète son liquide ne va pas obligatoirement faire la différence et, selon les fabricants, de l’éthylène glycol peut être présent dans les flacons. Par contre le monde médical est unanime pour reconnaître que la cigarette électronique contient mille à deux mille fois moins de substances cancérigènes que le tabac, ces substances sont d’ailleurs réduites à l’état de traces lorsqu’elles existent.

Outre ce problème non encore clarifié par des études incontestables, de la toxicité ou des effets secondaires potentiels du vapotage, c’est bien plus la question de l’utilité du vapotage qui fait débat. La cigarette électronique aide-t-elle à arrêter de fumer ? Va-t-elle créer une autre dépendance ? Deux études, conduites indépendamment, l’une par une équipe de chercheurs américains et l’autre par une équipe de chercheurs italiens, ont établi les mêmes conclusions : après six mois d’utilisation de la cigarette électronique par un peu plus de 200 fumeurs accros à la nicotine, 25 % d’entre eux ne fument plus du tout et moitié ont diminué très fortement leur consommation. Même si ces études ne portent que sur un petit nombre de sujets et sur une courte durée, les résultats semblent encourageants et positifs. Cette efficacité serait largement due au fait que le fumeur garde son geste avec la cigarette électronique, alors que celui-ci lui manque dans le cas des gommes à mâcher et du patch.

Les organismes nationaux en charge de la santé publique et les états en général, réfléchissent à la mise en place d’un cadre législatif pour la cigarette électronique. Elle ne peut être vendue en pharmacie n’étant pas un produit de type « médicament » et échappe à la législation sur le tabac puisqu’elle n’en contient pas. Faute d’études fiables sur lesquelles s’appuyer, les législateurs rédigent des textes qui ne sont en fait que de mesures de précaution.

Pour découvrir une page Facebook d’informations: https://www.facebook.com/BoutiqueCigarettesElectroniques